Notes, Commentaires et Analyses


N° 1 Mai 2020

Bruno Boidin

Professeur des Universités, – U. de Lille, membre de la direction du réseau Maghtech

 

Enfin la soutenabilité forte ? Economie hétérodoxe et monde post-Covid 19 (an 2020)

 

Les économistes hétérodoxes occupent une place importante dans les débats sur la crise sanitaire 2020. Une question cruciale est de savoir quel modèle de développement nous voulons. La distinction entre la durabilité faible associée à l’économie standard et la durabilité forte inscrite dans la vision hétérodoxe apporte des éléments de réflexion sur les futurs possibles.

La crise sanitaire mondiale engendrée par le SARS-CoV-2, à l’origine de l’affection Covid-19, a d’ores-et-déjà fait l’objet d’une multitude d’articles et de points de vue émanant de la communauté scientifique. La place des économistes et, plus largement, des chercheurs en sciences humaines et sociales est particulière dans cette profusion d’écrits car elle est, comme sur beaucoup d’autres sujets, révélatrice d’une grande diversité d’interprétations de la crise actuelle et des perspectives qui en découlent. En effet, la science économique, comme d’aucuns aiment à la qualifier pour en souligner l’unicité, est en réalité hétérogène. L’économie est une science molle, soumise à des hypothèses contradictoires, traversée par des controverses et des clivages.

L’une de ces controverses est particulièrement exacerbée par la crise sanitaire qui touche l’humanité en 2020: quel modèle de développement voulons-nous ? Et plus radicalement encore, voulons-nous d’un modèle de développement ? Des questions qui n’ont jamais disparu des recherches en économie du développement, tant il est vrai que cette notion demeure une invention occidentale (Rist, 1996) et questionne par son caractère normatif.

Explorons ces questions au regard de la situation inédite engendrée par la crise sanitaire vécue par le monde en 2020 à partir de la pandémie du Covid-19. Lire la suite